IMG_9920.jpg

Bonjour à tou.te.s,

Il y a quelques mois, j’avais décidé de prendre un peu de temps pour moi hors de l’appartement, en visitant ENFIN le Muséum d’Histoire Naturelle de Nantes. C’était sur la liste des choses que je voulais faire depuis longtemps, mais que je n’avais pas encore eu l’occasion de faire en 2 ans de vie à temps plein sur Nantes.

À l’origine je n’avais même pas spécialement prévu d’en faire un article, et j’avais plutôt décidé de faire des photos (comme d’habitude) des choses qui m’inspirent, des formes, des matières, des recherches pour des futures créations.

Mais voilà, à circonstances exceptionnelles, adaptation toujours (oui j’ai un peu modifié l’expression je sais, mais j’aime bien) et comme cet été beaucoup d’entre-nous vont devoir rester sur le territoire français, je me suis dit que cela pouvait être une bonne idée de parler des lieux chouettes à visiter.

Il se trouve également que j’ai eu l’occasion de constater que certains Musées avaient récemment rouvert donc j’ai pensé qu’il était intéressant d’en parler justement en ce moment.

Je vais donc commencer la tournée des Musées Nantais par le Muséum d’Histoire Naturelle. Malheureusement celui-ci sera encore fermé courant juillet, mais rouvrira ses portes le 8 août prochain.

Alors pourquoi celui-là en particulier? Je ne sais pas vraiment, c’est très personnel comme ressenti et je pense que j’ai toujours été curieuse de ce genre d’univers façon Adèle Blanc-Sec, et enfant j’étais déjà fascinée par l’Histoire.

D’ailleurs à l’époque de ma visite, ils avaient installé une exposition temporaire appelée « Retour d’Orient »qui concernait la route de la soie et qui expliquait les grandes découvertes de l’époque sur les épices, des pierreries et les étoffes qui alimentaient le commerce. C’était vraiment instructif et interactif, et j’ai vraiment beaucoup aimé tout ce qui concernait les épices (origines, mélanges, vertus, recettes…).

La prochaine exposition sera visiblement consacrée à Néandertal, je pense alors y retourner avec le Doc qui sera, j’en suis sûre, intéressé par le sujet.

Par ailleurs le Muséum est composé de 2 grandes parties accessibles au public : avec au rez-de-chaussée la collection des Sciences de la Terre et de l’Univers qui met en avant les domaines de la minéralogie, la géologie, la paléontologie et la préhistoire ; et une galerie de zoologie sur deux niveaux.

Pour ma part, je suis un peu moins sensible aux Sciences de la Terre, si ce n’est pour l’intérêt esthétique des formes naturelles et autres fossiles, mais j’ai trouvé que l’installation générale était assez plaisante. Par contre, en tant que novice, il m’a peut-être manqué des repères chronologiques plus clairs afin de mieux situer les périodes, surtout pour des temps si éloignés de l’Histoire de l’humanité.

Une fois cette partie parcourue, il y a un magnifique escalier qui mène à l’étage de la galerie Zoologique. Cet élément architectural regroupe une belle collection de planchettes de bois qui date de 1903 et c’est fascinant de voir que l’utilité même d’un escalier peut être dépassée en en faisant un outil pédagogique fascinant. Voir toutes ces nuances côte à côte est à la fois magnifique et important, on a comme le tournis devant tant de diversité mise bout à bout sous nos yeux (et il y a encore une grosse partie de la collection qui est en réserve).

En ce qui concerne la galerie de Zoologie, je suis assez partagée. C’est une belle collection et cela peut être une bonne approche pour des enfants notamment, qui souhaite découvrir des animaux qu’on a peu de chances de croiser (voire de les voir un jour côte à côte). On peut ainsi se faire une idée des échelles, et comme moi enfin faire les différences entre le Tatou et le Pangolin.
Mais (et encore une fois c’est de l’ordre du ressenti) j’ai ressenti un malaise grandissant, totalement incontrôlé une fois dans la galerie. J’ai débuté une crise de panique malheureuse lorsque j’ai pris conscience que j’étais entourée d’animaux morts. Et mon impression c’est d’ailleurs renforcé lorsque j’ai assisté déconfite à une scène avec un enfant qui pleurait en demandant ce qui était arrivé aux rats dans la vitrine (les parents ont dû partir puisque l’enfant était inconsolable).

Pour parler franchement, j’avais en tête le référentiel de la Grande Galerie de l’Évolution à Paris que je trouve bien moins glauque finalement, lors de mes visites je ne m’étais jamais senti aussi mal que là.

Certes j’ai beaucoup aimé le côté traditionnel et l’univers très scientifique du collectionneur qui s’applique notamment aux herbiers, avec des jolies étiquettes anciennes écrites à la main. Mais je pense que je ne m’attendais pas vraiment à cette forme pour la partie zoologique. Je pense d’ailleurs qu’avec des ossements cela ne m’aurait pas dérangé autant, voire c’est vraiment un aspect intéressant du Muséum d’Histoire Naturelle de Paris (qui est dans mon souvenir assez incroyable).


Par ailleurs j’ai eu l’impression qu’il y avait une collection impressionnante d’oiseau, et les ornithophiles y trouveront sûrement leur compte.

J’ai aussi pu m’adonner à ma passion inexplicable pour les coquillages en y passant une bonne partie de la visite.

Alors oui, je me rends bien compte que finalement mon article, du moins la rédaction a plutôt tourné en carnet d’humeur qu’autre chose… Et attention mon but n’est pas de vous décourager à y aller, au contraire, mais je préfère prévenir pour les sensibilités à fleur de peau comme moi ! Et puis même si ça n’a pas été toujours très simple à gérer émotionnellement, j’ai quand même adoré cette visite, qui m’avait vraiment fait renouer avec une part de moi-même que je n’avais pas vue depuis un moment.

D’ailleurs forcée de constater que le confinement m’a aussi confirmé que j’étais en manque de nourriture culturelle comme les Musées peuvent offrir (j’étais donc plus que ravie de retourner faire des visites cette semaine).

Je vous laisse avec mes quelques photos préférées (et merci à ceux qui ont eu le courage de lire tout ce blabla) :

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un commentaire sur « Le Muséum d’Histoire Naturelle de Nantes »

  1. Hellooo, J’ai visité le Museum d’Histoire Naturelle de Paris mais jamais celui de Nantes. Il a l’air pas mal. J’ai l’impression que beaucoup d’animaux sont derrière des vitres non ? En tout cas, très belles photos 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s