1.jpg

Bonjour à tous,

Me voilà en train de me replonger dans les souvenirs de mai, là où nous avons pu profiter le Doc et moi de quelques escales bien méritées dans notre quotidien. J’ai évidemment conscience que depuis je vous ai offert un magnifique silence radio (digne d’une coupure électrique post apocalyptique à vrai dire), mais j’ai comme qui dirait « donné du mien » pendant ces voyages et mes chevilles n’ont pas supporter dans se retrouver hors de France.

Par ailleurs j’avais quand même très envie de vous parler de notre programme en commençant par notre crochet par l’Italie. Il se trouve que ce voyage a eu lieu à peu de chose prêt un an après la fameuse escapade folle en Sicile, une de celles qui te marquent à vie, avec un sacré bouquet de couleurs, de saveurs et d’aventure avec qui plus est 3 comparses aussi avides de découverte que moi… On peut dire que j’ai eu le temps d’y repenser de nombreuses fois en une année de ce voyage !!

Je vous laisse donc imaginer ma joie d’être à nouveau sur le sol italien. Cette fois c’est bien accompagnée du Doc et avec un programme bien moins ambitieux que nous avons pu partir presque sur un coup de tête à Milan.

Il faut dire qu’après nos aventures américaines, à part quelques petits weekends, nous avions raccroché le sac à dos pour un temps. Alors ce mois de Mai nous avions envie de barouder et de profiter du temps à deux avant de se lancer un peu plus dans le futur qui fait peur.

Alors quoi de mieux pour croquer la vie à pleine dent qu’un séjour gastronomique en plein coeur de l’Italie?

Nous avons profité de l’alignement des planètes avec des tarifs plus qu’avantageux de chez EasyJet, ainsi que l’opportunité de rejoindre une amie à nous sur place qui habite à Milan depuis septembre dernier.

Nous avons cependant débuté le séjour dans le quartier de la gare Centrale (ce qui était au bout du compte assez pratique pour circuler ensuite dans la ville). Bon niveau logement on a connu mieux, mais au moins nous n’avons pas dormi par terre. Il semblerait que les bonnes affaires hôtelières nous aient échappé en raison de la hausse de fréquentation de la ville lors de notre venue.

Il se trouve que le weekend de notre arrivée coïncidait avec un évènement exceptionnel qui a attiré inexorablement à Milan des milliers de touristes (italiens). Il s’agissait de célébrations autour des Alpini (qui sont les militaires alpins du nord de l’Italie) reconnaissables grâce à leur chapeau de « robin des bois » vert à plume. Alors forcément c’était très curieux de nos points de vue de français, de voir une telle quantité d’hommes fiers d’afficher leur appartenance militaire (récente ou non) « à la ville ». Et je dois avouer que le défilé du dimanche m’a même déclenché une sorte de panique/rejet de voir tous ces individus marcher à l’unisson et sciemment au pas…des vieux réflexes d’intellectuelle bobo-gaucho sûrement ahah ! Que voulez-vous, le bruit des bottes comme celui des chants des fidèles dans les églises me mettent mal à l’aise depuis toujours (ça méritait presque une psychanalyse).

Enfin bref, cet évènement anecdotique n’a en rien entaché notre visite de la ville. C’était une grande première pour moi, et j’ai bien sû apprécier le charme des rues milanaises, les couleurs et les balcons, les plantes pendues aux fenêtres et la splendeur du passé qui continue à illuminer la ville avec son architecture typique.

Forcément nous sommes passé plusieurs fois devant l’impressionnante Cattedrale del Duomo, qui a fait opérer sa magie à chaque fois. C’est sans conteste un chef-d’oeuvre et une prouesse de réalisation qui laisse à coup sûr sans voix. Et toutes les photos du monde ne pourront rendre grâce à la beauté du lieu. Nous avons d’ailleurs fini par prendre nos tickets pour découvrir la merveille de l’intérieur, et sa stature est tout aussi grandiose en son coeur. D’autres options sont possibles, notamment avec un accès aux terrasses du bâtiment, mais pour un budget plus conséquent forcément. En revanche, nous avons visité le museo del Duomo qui est aussi un très bon complément avec une exposition conséquente de trésors religieux (une chouette source d’inspiration artistique pour moi).

Evidemment pour continuer dans la lancée, il y a plein de petites églises en brique qui abritent tout le folklore catholique local et qui valent le détour, il ne faut donc pas hésiter à rentrer au gré des pérégrinations dans la ville. Et sinon juste à côté il y a l’inévitable Galerie Vittorio Emanuele II avec ses magnifiques verrières (on y est passé tous les jours juste pour le plaisir des yeux).

En ce qui concerne la nourriture, nous avons adoré manger dans le quartier Isola où l’on trouve plein de pépites culinaires pour pas très cher. Nous y avons testé successivement des gnocchis, des cannelonis, et le fameux risotto à la milanaise (au safran).

Bien évidemment nous avons aussi profité des pizzas et du vin italien notamment chez Coccuito puis chez Assaje. Nous avons davantage privilégié les recettes simples mais avec des ingrédients de qualité qui font toute la différence…Coulis de pomodoro (tomate), basilic frais et mozarella di buffala, nous avons même poussé le vice à goûter de la burrata di truffo…un délice !

Pour le dessert (s’il vous reste de la place…et sinon pour le goûter!), il y en a pour tous les goûts, nous avons testé la version glacée avec des gelato divines un peu partout dans la ville (pistaccio & nicciola sont mes parfums préférés!), et pour la version chaude nous avons craqué pour le ciocolatta chaud et épais bien réconfortant. Pour le chocolat chaud nous avons eu un coup de coeur pour la chaine Panini Durini, avec des serveurs adorables et un cadre bistrot vraiment sympa.

Seul gros regret, nous avons voulu visiter la Fondazione Prada, sans succès puisqu’elle était fermée le mardi (zut), ainsi que son café Luce designé par le grand Wes Anderson en personne…Nous nous sommes quand même rabattu sur un chouette restaurant à la déco hyper travaillée juste à côté, le Taxi Blues, qui offre lui aussi des plats à petit budget mais super bons (les pâtes fraiches c’est la vie).

Pour finir je vais vous parler de mon coup de coeur pour le quartier de Navigli, qui nous a offert dès le premier soir un coucher de soleil exceptionnel sur les canaux. Il y a plein de bars sympas où déguster un Spritz ou une bière (pas italienne du coup), et puis les berges sont aussi sympa pour pic-niquer -presque- les pieds dans l’eau. Nous de notre côté en avons d’ailleurs profité pour faire la sieste au soleil en amoureux, un beau moment qui s’est transformé en beau souvenir de vacances, loin de la grisaille du mois de Mai.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un commentaire sur « Milano, amore mio »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s