OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bonjour à tous,

Nous voici aujourd’hui réunis (enfin c’est surtout toi, oui toi, qui lit derrière ton écran)  pour conclure enfin ce chapitre de notre voyage de l’été aux USA.

Alors comme indiqué dans le titre (qui commence à se compliquer sévèrement avec tous ces chiffres et spécificités…), c’est ici la deuxième partie de l’article sur NewYork City. Comme c’était à prévoir il était bien trop difficile de résumer à l’extrême une semaine passée dans une ville où il y a tant de choses à voir.

Au précédent épisode je vous avais laissé après notre découverte du Nord de Manhattan (Upper East & West Side) et notre exploration de Brooklyn.

Mais évidemment nous avons pu (en un temps record je dois l’admettre) faire le tour d’autres chouettes endroits.

Premier endroit qui pour moi pourrait être classé comme un incontournable, la promenade de la High Line avec au programme un chemin suspendu entre les immeubles. C’est une ancienne ligne de voie ferrée qui a été réhabilitée et transformée en parcours qui marie de façon surprenante la végétation et l’architecture qui l’entoure. Il y a des bancs pour se poser et admirer les avenues, des oeuvres d’art déposées aussi bien sur les façades que ponctuellement sur le sol avec des sculptures qui habillent le chemin et c’est vraiment fort agréable de s’y promener.

Avec ma cousine nous avons suivi le parcours jusqu’au niveau du Chelsea Market. Ce marché couvert a la particularité d’avoir posé ses valises dans une ancienne usine des biscuits Oreo. Le passé industriel y est d’ailleurs toujours bien présent et on y sent l’âme des lieux dans les briques et tuyaux apparents. L’immense surface y est découpé en plusieurs secteurs avec aussi bien des boutiques de créateurs locaux que des stands offrant tout un tas de spécialités culinaires diverses et variées.C’est d’ailleurs là que nous avons fait une halte pour manger chez Takumi Taco (curieuse association entre la cuisine japonaise et mexicaine…contre toute attente une très bonne surprise) avant de repartir.

Pour prolonger la balade nous avons marché du côté de Greenwich Village vers le sud-ouest de Manhattan, l’occasion de se replonger un peu dans l’ambiance de séries comme Friends, ou encore Sex & the City. Cette petite visite légère rentre d’ailleurs en confrontation totale avec la suite de notre programme puisque nous sommes passés des quartiers un peu bobo-chics au Financial District, là où se trouve notamment le gigantesque Westfield World Trade Center Shopping Mall qui est à lui tout seul un véritable paquebot dans cette mer de buildings.

Oui ce nom vous parle très certainement et de là votre sens de la déduction n’a pu vous ramener qu’à l’autre point d’intérêt du quartier : le World Trade Center memorial. Nous avons pu y voir l’impressionnante architecture de cette fontaine qui glisse comme un trou sans fond vers l’UpsideDown (avec qui sait, les tours jumelles en négatif?) ou alors c’est bien la symbolique du trou béant qui ne se refermera pas dans le coeur de NewYork marqué à jamais par la date du 11 septembre. En tout cas on se sent bien petit à côté, c’est assez saisissant. En bref beaucoup d’émotion pour une seule journée!!

Le dimanche nous avons pu là encore cocher sur notre liste de souhait la réalisation d’un point important, en nous présentant à une messe gospel au coeur du quartier de Harlem. Nous avons suivi les recommandations du guide du Lonely Planet qui recommandait la découverte de l’Abyssinian Baptist Church, pour une messe authentique mais ouverte aux touristes. Pour cela quelques indications simples, venir au moins 30min avant (messe à 11h), ne pas avoir de sac à dos et respecter les principes vestimentaires liés aux églises et autres édifices religieux (pas d’épaules découvertes, ni de shorts). Quelques principes de base mais qui ont largement contribué au tri des personnes autorisées au sein du bâtiment.

A l’intérieur nous avons eu une démonstration de sermons par les 3 différents pasteur présents (dont une femme), des chants par des jeunes hommes très élégamment vêtus de costumes queue-de-pie et noeuds-papillons (ici pas de toges loin de l’idée de « Sister Act ») et enfin un double baptême avec immersion totale. Bon de mon côté je n’ai aucune culture religieuse et je peux même dire que je ne suis pas très à l’aise avec de genre de rituels, mais j’ai trouvé ça assez fou de voir notamment l’état de transe que la musique pouvait provoquer (c’était impressionnant de voir des gens sur les bancs se lever, comme portés par le chant) et ça a d’ailleurs décuplé les effets sur mon propre corps tremblant d’émotion! J’ai aussi trouvé ça assez intéressant d’un point de vue sociologique avec un discours notamment sur le rapport au stress racisé et les répercussions du racisme anti-noir sur la santé des populations discriminées (incidences du stress, dépistage, prise en charge…).

Une expérience vraiment enrichissante pour davantage cerner la mentalité qui règne aux USA, aussi bien par la nouvelle mention des immenses différences de gestion des unités de santé par rapport à la France, que par le show en lui-même très « américain » (un des chanteurs a quand même mentionné son compte Instagram pendant la cérémonie ahah).

Côté bon plan pour profiter de la vue et d’un passage nautique devant la fameuse (la seule et pas l’unique) Statue de la Liberté, nous avons opté pour la solution gratuite de la navette fluviale pour se rendre à Staten Island depuis le Whitehall Terminal. C’est l’occasion de passer devant Liberty Island et de prendre sa petite photo souvenir sans craindre la file d’attente interminable ni le stress de la billetterie pour s’y rendre. Effectivement c’est une option qui ne nous a pas permis de visiter l’île où se trouve la statue ni même Ellis Island et son chouette musée, mais forcément sur une période finalement aussi courte, c’est essentiel de faire des choix sur les endroits à prioriser…

Et vous pouvez bien me croire que pour une personne qui visite NewYork pour la première fois ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile !

Et donc pour continuer sur cette lancée nous n’avons finalement pas pu nous perdre plus que cela dans l’immensité de Staten Island, au risque de devoir complètement passer sur l’étape d’achat de souvenirs pour famille et amis. Mais nous avons quand même pu visiter là encore un lieu chargé d’émotion puisqu’il y a un autre mémorial en souvenir des attentats du 11septembre avec cette fois un hommage tout particulier réservé aux pompiers ayant perdu la vie en asseyant d’en sauver d’autres. L’oeuvre fait face à Manhattan et reprend le principe des négatifs de profils. Cette installation a d’autant plus fait sens qu’elle était un bel écho au travail des silhouettes projetées depuis de simples origamis par Kumi Yamashita, que nous avions vu à la National Portrait Gallery lors de l’exposition temporaire « Black Out » à Washington DC.

Par la suite je vous passe les détails de la course aux cadeaux, pour en venir à directement à notre dernière soirée de folie sur le territoire américain. Un moment que nous avons voulu fabuleux avec comme clap de fin le souvenir fabuleux d’un show à l’affiche de la célèbre Broadway Avenue.

Et il faut dire qu’il y a l’embarra du choix avec un nombre de salle incroyable, et la tradition de la comédie musicale qui va toujours bon train. Et moi qui ai eu une adolescence plus que bercée par les diverses adaptations en films des « Mama Mia » et autre « West Side Story », j’en avais la tête qui tournait tant il y avait de possibilités. Un choix cornélien c’est également posé en réponse à la création  d’une version NewYorkaise d’« Harry Potter and the Cursed Child », spectacle qui nous avait déjà fortement tenté en mars dernier à Londres. Mais les places limitées et les prix exorbitants ont eu raison de nous, et nous avons plutôt opté pour le fameux « Chicago » dont les références jazz ne pouvaient que plaire au Doc. Et effectivement nous en avons pris plein les yeux, c’était incroyable! J’ai d’ailleurs vu quasiment à notre retour que c’est la nouvelle comédie adaptée en ce moment au théâtre Mogador à Paris (la mise en scène semble être la même, mais attention les chansons sont en français…), et si la qualité est au moins comparable je ne pourrais donc que vous recommander d’y aller! J’avais en plus le petit bonus de connaître quelques-unes des chansons par coeur alors pour moi tout y était…

Nous sommes ressortis de là les étoiles plein les yeux, et on peut même le dire littéralement tant il y avait de lumière avec ces milliers de LED d’écrans qui nous font voir Time Square de nuit comme en plein jour.

Et pour clôturer ce chapitre je voudrais finalement faire la mention de tous ces petits endroits marquants qui nous disent quelque chose et qui mis bout à bout nous donne l’impression d’avoir déjà visité NewYork auparavant. Je me suis par exemple baladé sur la 5th avenue et pu boire mon chocolat chaud en face de la vitrine de chez Tiffany’s, et pour un instant de me mettre dans la peau d’Audrey Hepburn qui prend son Breakfast. Un peu plus loin j’ai pu m’assoir sur les marches du Metropolitan museum en attentant de voir s’assoir Blair et ses sbires, et tant qu’affaire voir si Serena ne descend pas de son hôtel sur Madison avenue. Et tant qu’on reste dans le registre de Gossip Girl, j’ai forcément eu ma petite pensée émue pour le final de la série en passant près de la Bethesda fountain à Central park.

D’ailleurs le parc regorge d’endroits mythiques et je sais que des tours organisés sur la thématique des films existe, ça peut d’ailleurs être l’occasion de passer Central Park au crible fin pour ne laisser passer aucune référence. De notre côté pas une seule fois nous avons traversé l’immense parc par le même chemin, ce qui nous a donné l’occasion de découvrir à loisir et successivement le bassin  où naviguent les bateaux miniatures (Stuart Little?), la statue de l’héroïque Aldo le chien de traîneaux (dessin animé que j’adorais petite), jusqu’à déboucher jusqu’au American Museum of Natural History (la Nuit au Musée). Evidemment j’en cite et j’en passe…

Tout ça pour vous dire que nous avons pris notre dose de rêve à NewYork et que le retour à la réalité a été un peu dur…

Nous gardons en tout cas de si beaux souvenirs de ce voyage, j’espère que j’aurai réussi à vous faire voyager aussi un peu et que vous aurez l’occasion de visiter un jour le MidWest et l’est des USA. En tout cas il me tarde de découvrir d’autres villes américaines et pourquoi pas un jour refaire un road trip cette fois sur la côte ouest.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

3 commentaires sur « Road Trip in USA #10 – New York (l’article part. 2) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s