3.JPG

Hi there !

Si vous avez suivi l’aventure depuis le début, vous savez donc qu’après Chicago nous avons poursuivi avec la plus petite ville de Cleveland. En ce qui concerne la suite des évènements nous avons donc décidé le Doc et moi de passer dans une ville étape avant de se rapprocher définitivement de la côte Est.

Notre choix c’est donc arrêté sur Pittsburgh, qui compte en elle-même beaucoup moins d’habitants mais qui semblait posséder définitivement plus de potentiel que Cleveland.

Et ce passage court n’en fut donc pas moins intense !

Nous avons été plongés au coeur d’un melting pot culturel complètement dépaysant pour nous petits français. Et cela c’est déjà révélé par l’immersion dans un modèle communautaire auquel nous n’avons pas vraiment l’habitude. Les quartiers sont ainsi souvent déterminés par les origines des différentes familles en faisant apparaitre de façon assez spectaculaire une carte dessinée des communautés présentes (polonais, italien…).

De notre côté nous avons eu la joie immense d’être hébergés dans le quartier juif de Pittsburgh, dans la maison de Michèle, Daniella et Matias. Et là encore nous avons eu affaire à un vrai brassage de culture, puisque nous étions bercés au rythme des quelques 3 langues parlées indistinctement d’une phrase à l’autre. Matias, le mari de Daniella est un argentin qui parlait donc espagnol mais aussi la langue officielle de son pays d’adoption. Daniella quant à elle possède la double nationalité mexicano-américaine. Et Michèle née en Californie, a vécu avec ses parents quelque temps en Suisse où elle parlait couramment français, avant de se marier avec un mexicain et finalement se mettre aussi à l’espagnol, en plus de l’hébreu qu’elle maîtrisait déjà !

Nos quelques dix jours aux USA m’ayant retourné le cerveau au niveau de la pratique de la langue (je rêve désormais en anglais), l’ajout d’une troisième langue m’a légèrement fait court-circuité…Mais c’était vraiment un bonheur de pouvoir échanger si facilement avec des gens aussi riches de toutes ces imprégnations culturelles différentes. Nous avons même eu l’honneur de pouvoir rencontrer le père de Michèle, un homme de 97ans qui parlait autrefois plus de 8 langues différentes (dont le français qu’il n’avait pas pratiqué depuis des décennies). Nous avons pu converser dans un français parfait et c’était vraiment passionnant de découvrir l’histoire sa vie.

Au final nous avons eu vraiment l’impression de faire partie de la maison et nous nous sommes vraiment senti chez nous dans ce joyeux bazar.

En dehors de ces jolies rencontres, nous avons pu profiter du temps radieux pour explorer la ville (sous une chaleur écrasante tout de même).

Notre découverte du DownTown a commencé par le Market Square, qui se trouve être un endroit plutôt central dans cette ville dessinée en pointe scindant en deux l’Ohio River. Cette pointe est d’ailleurs aménagée en parc très agréable pour se balader à pied ou à vélo. Il est d’ailleurs très drôle de voir que cette ville a finalement tout d’une ville moyenne française (mon point de comparaison étant Clermont-Ferrand), et finalement possède des buildings impressionnants parfois au milieu d’immeubles plus modestes aux façades très mignonnes.

C’est en longeant les rives que l’on peut finalement emprunter un des nombreux ponts reliant respectivement au Nord et au Sud de Pittsburgh. Nous avons d’ailleurs privilégié le sud en circulant sur l’un des plus vieux ponts d’Amérique ( aglagla! ) le Smithfield Bridge pour rejoindre un point de vue superbe sur les hauteurs.

La région étant très vallonnée (d’ailleurs le quartier où nous logions s’appelait Squirrel Hill, –rapport aux écureuils et à la coline-), on nous a chaudement recommandé d’emprunter l’un des deux funiculaires pour découvrir la ville en panoramique. Pour $3.50 l’aller-retour, c’est un bon investissement car la vue est vraiment imprenable depuis le Mount Washington.

Avant notre départ nous avons aussi eu l’occasion de nous promener dans le quartier du Strip District, qui se trouve être un endroit en pleine reconversion. Ce futur lieu d’habitations huppées abrite pour l’heure une rue commerçante regroupant tout un tas de restaurants et surtout un marché couvert insoupçonné où l’on peut trouver du homard pour trois fois rien.

La paisibilité de la ville semble apparemment attirer une nouvelle population, Pittsburgh risque donc en quelques années de connaitre quelques bouleversements aussi bien structurels qu’une possible fracture sociale, comme malheureusement dans bien d’autres villes qui ont suivi ce modèle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Robe Forever21 /  Sandales Zara kids / Sac M and M Leather Workshop

Un commentaire sur « Road Trip in USA #3 – Pittsburgh »

  1. Cette ville a l’air d’avoir un charme fou, d’après les photos…
    C’est un voyage de rencontres humaines qui donne envie d’y aller

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s