OLYMPUS DIGITAL CAMERA

S’il y a bien une ville qui fait l’objet de toutes les moqueries ici c’est bien Cleveland. C’était d’ailleurs tout à fait drôle de voir la réaction des gens à Chicago lorsqu’on leur annonçait que c’était la prochaine étape de notre voyage.

Pourtant il nous est apparu vraiment intéressant de diversifier notre vision des Etats-Unis en découvrant ce à quoi pouvait ressembler la vie dans une ville plutôt moyenne. De notre côté nous avons eu la chance d’être hébergés chez Tyler et Meghan (et leur chien Louise), ce qui nous a permis de profiter de la chaleur d’un foyer pour quelques jours.

Cleveland est une ville anciennement industrielle, qui a vu peu à peu se fermer toutes ses usines, ce qui je vous laisse imaginer, a eu des conséquences sociales vraiment  importantes.

Il est vrai que nous avons découvert la ville sous un ciel des plus mitigés (voire pluvieux) ce qui n’a pas aidé à faire particulièrement rayonner l’aura de Cleveland. Mais une fois le soleil baignant de lumière les briques rouges, la chaleur de l’endroit amène tout de suite un certain charme à la ville plus si sinistre. On pourrait d’ailleurs facilement faire un parallèle avec d’autres coins en Angleterre.

D’ailleurs je suis persuadée que rien n’est perdu pour cette ville où l’on peut à chaque coin de rue tomber sur de l’art que ce soit des installations, du street art ou même de très bons musiciens.

C’est d’ailleurs par ce biais que le Doc et moi avons découvert avant tout Cleveland en arrivant le mardi soir. Au détour d’une rue, Tyler et Meghan nous ont fait découvrir le Grog Shop où nous avons pris notre première claque musicale. Deux groupes se sont succédé, tous deux vraiment super groovy, ils mélangeaient plusieurs styles musicaux pour un son typiquement américain. Entre le blue grass, la folk, la country et le rockabilly, il y avait une sonorité énergique parfois presque pop qui nous a laissés sur les fesses (ok je vais m’arrêter là sur la partie Philippe Manoeuvre).

Une bonne impression qui s’est poursuivi le lendemain avec la découverte de quelques murs peints vraiment chouettes dans le coin du West Side Market (c’est le nom du marché couvert). C’est d’ailleurs là que nous sommes tombés sur la jolie fresque Cleveland façon carte postale.

Il est d’ailleurs évident qu’il y a un sentiment fort d’identité aux USA, mais c’est d’autant plus remarquable à chaque fois pour chaque ville et particulièrement ici où tout est prétexte pour inscrire « Cleveland » un peu partout.

Le cours de graphisme c’est ensuite prolongé par avec un détour du côté du quartier de l’Université où se trouvent notamment plusieurs musées gratuits.

C’est un endroit totalement différent du reste de la ville et nous avons pu apercevoir quelques parties des infrastructures de l’Université. Nous nous sommes notamment posé à la Kevin Smith’s Library, ce qui nous a donné un avant-goût de l’écart gigantesque entre le monde des étudiants du quartier (la bibliothèque était vraiment bien fournie) et des habitants du DownTown et des environs.

Cela explique notamment le développement tout particulier de cette zone par rapport au reste de la ville. C’est aussi le lieu où se trouve l’hôpital, qui est classé parmi les meilleurs du pays (pour les études comme pour les soins).

C’est d’ailleurs dans cette logique que nous avons commencé par visiter le Cleveland Museum of Art, avant de finir au Dittrick Museum of Medical History. Le Doc était comme un enfant le matin de Noël, mais je dois dire que même pour moi (à des années-lumière de cet univers) c’était plutôt très bien documenté et assez intéressant. Il y avait notamment une salle spéciale sur l’histoire de la contraception qui a fait battre mon petit coeur de féministe. Bon et puis on ne se refait pas, j’ai surtout aimé pouvoir voir les différents packagings d’époque…

Et puis de retour dans le DownTown avec le train de transport public le plus lent du monde, nous avons continué à nous balader le long des bâtiments historique et fini par rentrer chez Heinen’s, une sorte d’épicerie améliorée où se trouve un bar à salade. C’est l’occasion de manger à petit budget dans un cadre historique assez sympa, sous un ancien dôme en verre.

Pas très loin il y a aussi la Corner Alley qui regroupe plein de petits restaurants décorés avec goût et dont les terrasses sont ornées de guirlandes lumineuses super mignonnes. Le quartier regorge d’ailleurs de galeries couvertes avec des jolies verrières et des boutiques complètement loufoques.

Dernière étape un peu obligatoire pour finir ce tour de la ville, il s’agit du Rock and Roll Wall of Fame & Museum, imaginé par Ieoh Ming Pei qui n’est autre que le papa de la Pyramide du Louvre.

Bon techniquement le billet d’entrée coutait assez cher(26$) donc nous avons passé notre tour, mais nous avons quand même pu avoir un aperçu depuis l’entrée. Et c’est sans conteste un mémorial qui concerne l’histoire du Rock et un hommage aux plus grands noms en présentant notamment costumes de scène, vinyles de collection ou des vidéos de performances mythiques…

Il semble cependant que certains admirateurs de rock progressif et de heavy metal estiment cependant que des artistes importants en sont sciemment exclus, et il est vrai que ce musée semble privilégier les courants mainstream du Rock. C’est donc davantage un cours d’Histoire du courant musical qu’un musée exhaustif sur les différents courants maintenant défendus.

Je vous laisse donc ici avec une citation très Rock qui m’a fait beaucoup rire « If it’s too loud, you’re to old » !

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERACiré Petit Bateau / Pantalon Monki / Stan Smith Adidas / Sac M and M Leather Workshop

Un commentaire sur « Road Trip in USA #2 – Cleveland »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s