OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ciao !

Bon c’est le moment de vous présenter ma partie préférée du voyage, tant et si bien qu’il  m’aurait été impossible de ne pas lui dédier un article rien qu’à lui sur ce blog.

Je vous avais laissé du côté de Catane avec le petit goût d’Italie et les images que l’on se fait des marchés, des couleurs et de tous les trésors du patrimoine qui en font un pays si riche.

Mais cette fois c’est une toute autre expérience qui m’a marqué plus que je ne l’aurai imaginé.
Nous avons commencé par pendre à nouveau la voiture afin de rejoindre Milazzo où nous avions prévu de prendre un bateau, direction Stromboli.

Nous avons passé en tout 2 nuits sur l’île éolienne, ce qui nous a permis de bien profiter de la vie sur place et ça a été un véritable coup de coeur.

J’ai d’abord été subjuguée par la tranquillité de ce petit bout de ville. Il y avait un petit goût de Grèce dans ces jolies maisons blanches aux portes et volets colorés. Aucune voiture ne circule sur l’île, aussi nous avons été transportées hors du temps avec ces nombreux Tuktuks circulant à travers les rues étroites.

Je n’ai alors pas eu d’autres mots aux lèvres que Dolce vita.

Je n’ai pas pu m’empêcher de mitrailler de photos l’endroit tant j’avais peur d’en perdre les détails. L’ambiance y restera cependant gravée à creux de ma mémoire comme un bien précieux.

Notre logement avait comme un goût de vacances (normal me direz-vous) et c’est surtout la vue de la terrasse qui valait vraiment le coup. Inlassablement on pouvait constater les changements dans les nuances de la mer et l’infinité de possibilités qu’offrait le paysage.

J’ai même versé ma petite larme à la vue d’un coup de soleil à couper le souffle.

En somme nous étions remontées à bloc pour faire face à la vraie raison de notre visite, à savoir côtoyer les sommets.

Nous avons commencé par réserver notre place dès le matin dans une expédition qui partait la même journée à 17h. Amandine et moi avons loué sur place chaussures de randonnée et sac à dos (finalement ça ne valait pas le coup de transporter tout ça dans une valise). On nous a d’ailleurs indiqué sur place l’impératif que semelles soient crantées pour éviter de glisser dans le sable et les cendres (et il y en a beaucoup).

L’ascension du Stromboli étant l’activité touristique principale de l’île, il n’était finalement pas étonnant qu’ils aient réussi à monter plusieurs groupes selon les langues pratiquées. Nous avons donc eu la chance d’être intégrées à un groupe francophone.

Sans aucun entrainement de ma part je craignais beaucoup un niveau de difficulté énorme, mais finalement la première partie de la montée se fait tranquillement parmi la végétation luxuriante (due à la fertilité de la terre volcanique). Arrivés à la limite de ce chemin il y a encore possibilité pour les personnes qui ne souhaitent pas continuer de redescendre.

S’en est suivi alors le chemin plus escarpé et surtout plus exigeant, puisque l’on alternait entre sable et roches, le but étant de ne pas chuter évidemment.

Les derniers mètres n’étaient pas sans difficultés, mais après 3h30 de montée, cela valait vraiment le coup. Là-haut un paysage lunaire, accentué par la faible lumière qui fait paraître tout autour de nous comme filtré dans une buée vaporeuse bleue.

Et là ce fut le choc, la première rencontre avec le Volcan. Nous avons été surprises par une formidable explosion, alors que nous n’étions même pas encore installées sur le haut du cratère. Par miracle (et intuition d’Amandine) nous avons réussi à capturer ce moment par vidéo! Tellement fou!

Mais c’est finalement une fois en face, et de nuit, que l’on a vraiment pris la mesure du phénomène. Les vagues souvenirs des cours d’SVT de Madame Reynaud sont revenu à la surface en un instant. Nous sommes restés une heure au sommet, juste le temps d’en prendre plein les yeux et de pouvoir espérer avoir la chance de voir à nouveau l’activité volcanique de si près.

Il y avait pas mal de vent (et d’émotions) alors je me suis assise par terre, et j’ai ainsi pu profiter au maximum de cet instant vraiment magique. C’est pour l’instant une des choses les plus folles que j’ai pu observer de mes yeux et une expérience hors du commun.
Nous avons été délogées du sommet par l’arrivée de gros nuages en contrebas et nous avons d’ailleurs eu l’occasion d’observer, tremblants, les éclairs se déchainer au loin sur la mer et participer à l’irréalité de l’instant.

La redescente s’est faite à la lumière de nos lampes et j’ai été marquée par le silence qui planait sur l’équipe encore sous le charme. On entendait seulement le bruit des pas qui glissaient dans le sable. 1h30 de méditation et de communion avant de finalement rendre le matériel et de tous rentrer chez soi.

Nous sommes reparties de l’île le lendemain avec une boule à la gorge et je ne peux pas m’empêcher d’être envahie d’une grosse vague d’émotion à chaque fois que j’y repense.

Ce qui est sûr c’est que j’ai vraiment laissé un bout de mon coeur au Stromboli.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA47.JPGOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA5354

55565758OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tenue 1: Débardeur noir en coton / Jupe longue Manoukian / Sandales Zara kids

Tenue 2: Maillot de bain Monoprix x Maison Château Rouge / Jupe NafNaf / Sandales Zara kids

3 commentaires sur « Voyage en Sicile #2 – Stromboli »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s