J’espère que vous avez passé une bonne semaine en dépit de ce printemps qui fait son timide et qui refuse de s’installer cette année.
Je laisse la place à mes favoris de la semaine qui vous apporteront peut-être autant qu’à moi, un peu du soleil dont nous rêvons tous.

1- Le weekend dernier j’ai eu l’occasion d’assister pour la deuxième année consécutive à la Grande Braderie de Nantes.

Cet évènement a lieu tous les ans, et c’est en général le weekend qui coïncide avec le début du Printemps. C’est l’occasion pour les commerçants de placer des stands devant leurs boutiques respectives, ceux à quoi s’ajoutent tout un tas de marchands ambulants pour un joyeux mélange.

Ce que je trouve intéressant dans cette démarche, c’est le côté gagnant-gagnant et la réciprocité dans l’échange de bon procédé entre commerçants et acheteurs. En effet, il y a la plupart du temps une libération du stock des invendus (parfois sur plusieurs saisons) souvent pour des prix cassés. C’est paradoxalement une petite réponse au consumérisme excessif (dont je fais aussi partie je ne vais pas le nier) puisqu’il n’y a pas de perte des ressources produites, elles ne finiront pas bêtement à la poubelle et la perte pécuniaire ne sera pas totale pour la boutique.

Par exemple, j’ai acheté pour 5€ deux hauts de marques qui étaient considérés comme défectueux. Le chemisier avait un bouton en moins (on en prend celui du col qu’on descend) et le pull avait un accro dans sa maille (on tente une réparation invisible et au pire un patch et c’est reparti). Pour 10€ j’ai acquis des « invendables » qui ne le sont pas vraiment et que j’adore. C’est un petit geste, mais qui me paraît proportionnellement responsable au vu de mon petit budget (j’ai aussi l’habitude de recycler les vêtements et de profiter également d’Emmaüs par exemple).
Nantes abrite aussi beaucoup de petites boutiques indépendantes en son sein, et la braderie est à nouveau l’occasion de profiter des petits prix pour faire des découvertes de créateurs français sympa et encourager ce genre de démarches de création française que j’affectionne tant. J’ai pour ma part découvert les bijoux fantaisies en plaqué or et incrustation d’émail de la marque lyonnaise Nayades. Là où en temps normal je n’aurais peut-être pas investi dans cette paire de boucles d’oreilles, j’avoue m’être laissée encouragée par l’appel
de la sirène des petits prix. Et je ne regrette ni sa qualité, ni son esthétique, ce qui fait que je vais pouvoir conserver cette paire pendant des années.

2- Alors là j’avoue être un peu en décalé sur le programme, mais j’ai enfin pu voir Pentagon Papers de Spielberg. Ça faisait un moment que je voulais le voir (depuis sa sortie en janvier en fait). C’est notamment la présence de Spielberg sur le plateau de Quotidien qui m’avait apporté cette petite étincelle de curiosité et bien évidemment moi qui suis une grande fan de Meryl Streep et de Tom Hanks j’étais servie !

Résultat des courses, j’ai bien aimé. Je suis certaine d’avoir loupé plein de choses, les subtilités politiques des Etats-Unis me manquant, mais c’était intéressant de voir comment cet épisode a influencé encore aujourd’hui sur l’importance de la liberté de la presse.

Je ne suis pas spécialiste mais il semblerait qu’en ces temps d’obscurantisme sous Trump, il est un message fort que de vouloir prévenir que des journalistes essayeront toujours d’éclairer sur les réalités du pouvoir malgré la pression mise en place du pouvoir.

Mais ce qui m’a le plus plu c’est évidemment le rôle de Meryl Streep (qui choisit tellement bien ses films), celui d’une femme de pouvoir malgré elle qui s’émancipe peu à peu de l’emprise paternaliste de ses conseillers. Il y a quelques scènes clefs qui démontrent toute l’absurdité de l’époque, avec les femmes qui quittent la table quand on commence à parler politique ou bien qui sont conditionnées à lire des journaux spécialisés presse féminine plutôt que les nouvelles du monde. Ces clins d’oeil aux prises de position féministes qui s’affirment de génération en génération m’ont donné chaud au coeur, et c’est plutôt bien joué de réussir à faire passer ce message quand paradoxalement c’est un film d’hommes.

3- Cette semaine j’ai réalisé pour la première fois mon propre Bò bún végétarien ! J’en suis super fière et il était délicieux. C’était mon (petit) plat plaisir lorsque je travaillais à Belleville et je n’en avais donc pas remangé depuis que j’avais quitté Paris. J’ai eu la chance de faire découvrir ma recette sans catastrophes et mes invités ont eu l’air d’apprécier.

Un commentaire sur « Mes 3 plaisirs de la semaine #6 »

  1. Les boucles d’oreilles sont assorties à Polka…Les braderies, quand les magasins jouent vraiment le jeu des prix cassés, sont une aubaine pour se faire plaisir. Le plaisir des yeux dans l’assiette est aussi important que le plaisir du goût.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s